30 novembre 2022

Esprit Libre

un média libre sans pub

FAVARICA  L’art en 3D

3 min read
Samuel Favarica -Hobbzzzze

Initialement inscrit dans le mouvement artistique “hors-les-normes” théorisé par Dubuffet en 1972, le rouennais Samuel Favarica nous accueille au Centre André Malraux à l’occasion d’une exposition en Octobre 2022. Pour le moment, le centre lui offre l’accès à ses locaux où il produit ses différentes toiles, trop conséquentes pour s’y atteler chez lui. En effet, sa volonté de travailler sur grand format s’est heurtée à un problème logistique : l’espace.


Plutôt que de laisser les lieux inoccupés pendant les vacances scolaires, l’artiste travaille donc tous les jours au centre sur le thème des anaglyphes. Un thème qui nécessite sinon une précision chirurgicale, une réelle perception de l’espace.

En effet, ce type de travail repose sur une technique de dessin particulière: l’artiste représente en décalage un même sujet en ajoutant des touches de rouge sur le premier et de cyan sur le second. Puis, en regardant l’œuvre au travers de lunettes aux filtres de ces mêmes couleurs, la silhouette se détache de l’arrière-plan, prenant vie dans la toile. Si vous ne comprenez pas ce que c’est, il est toujours possible de venir assister à l’exposition.

Il insiste d’ailleurs sur le contraste entre ces deux couleurs et les dégradés de gris qu’il met en place afin d’accentuer le relief. Grâce aux possibilités qu’offre la 3D, Favarica a réfléchi à un univers qui pouvait vraiment s’animer, le thème des monstres: “les monstres ça parle à tout le monde” et “les films de monstres sont liés à la 3D, il faut que ce soit débile, il faut que ce soit spectaculaire” nous explique l’intéressé.

@Hobbzzzze

Son travail naturellement orienté vers la saturation permet à ces créatures de se fondre aisément dans une toile surchargée. Du Monstre des Marais à Elephant Man en passant par la mythologie grecque, les univers sont variés mais s’intègrent presque naturellement au projet.

Ce surchargement qu’il travaille depuis ses débuts s’exprime spontanément dans son œuvre, “cela [lui] permet d’amener beaucoup de choses et ça incite à la rêverie”. La composition de la toile est mûe par des lignes directrices qui invitent le regard du spectateur à déambuler sans se perdre. En ajoutant des formes aux nombreux personnages, Favarica estime apporter “une touche de sensibilité” à son travail.

Toutes ces conceptions, il les a construites par le biais de son oeuvre mais comme tout un chacun,  il s’inspire aussi de nombreux artistes tels qu’Adolf Wölfli dans la composition, Gustave Moreau dans l’univers esthétique, ou encore Mucha dans la diversité des formes qu’il représente. En multipliant les horizons esthétiques, Samuel Favarica s’applique à explorer l’art pictural pour en délivrer une essence qu’il s’approprie.

@Hobbzzzze

L’exposition aura donc lieu au centre André Malraux du 10 Octobre (le vernissage aura lieu le 14 octobre à 18 heures ) au 10 Novembre 2022. En parallèle, l’artiste animera des ateliers d’initiation aux anaglyphes dans ce même lieu les 8, 15, 22 et 29 octobre de 14h à 17h. Tout un chacun aura la possibilité de s’inscrire afin de découvrir cette pratique et produire sa propre œuvre.

Hobbzzzze

En savoir plus sur les oeuvres de Samuel Favarica :

◉ Favarica | Artiste peintre – Samuel Carujo Fava Rica

Pour vous inscrire aux ateliers de l’artiste au centre André Malraux

◉ Anaglyphes + 3D Workshops – Centre André Malraux à Rouen (favarica.com)

1 thought on “FAVARICA  L’art en 3D

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.