Les Hauts de Rouen en état d’alerte

Les fêtes de fin d’années ne seront pas bonnes pour tout le monde. Les salariés de la radio associative H.D.R seront-ils payés à temps ? Pendant combien de temps la radio va-t-elle encore tenir le coup dans les conditions actuelles ? En grande difficulté économique depuis plus de 8 ans, la structure qui a énormément apporté depuis sa création au sein des quartiers, repart chaque année dans le tourment financier.

Malgré une dynamique positive due surtout à la nouvelle gouvernance et à l’engagement total du personnel, l’association ne peut s’accorder une once de répit. Il suffit d’un retard de virement de subvention de 3 semaines pour que, au final, les préoccupations de survie reviennent à la surface. 

D’après nos sources, la structure, confrontée à un retard de subvention, est à nouveau en délicatesse. Malgré la participation des services de l’État et du commissaire aux comptes lors d’un récent conseil d’administration, la ville de Rouen n’a pas souhaité participer malgré un ordre du jour pourtant très explicite. La ville n’est certainement pas à blâmer puisqu’ elle a très souvent apporté un soutien rapide à la structure permettant d’éviter le pire par le passé. Seulement ce n’était pas vraiment le moment de faire la politique de la chaise vide !

Quid des objectifs ?

La radio H.D.R réalise un double objectif : Développer une radio de proximité multiculturelle et agir sur le terrain dans l’éducation aux médias ainsi que sur des thématiques sociales essentielles tels que la sensibilisation à l’environnement, la défense de la laïcité ou encore l’égalité Homme/Femme sans oublier la promotion culturelle et associative. Bien évidemment, n’oublions pas d’ajouter le fait qu’ outre les émissions musicales animées par les bénévoles, énormément de créneaux sont ouverts à la parole politique. Cette radio construit du lien au sein des quartiers issus de la politique de la ville. Il ne s’agit donc pas uniquement de « parler » en audimat. Sa fonction est aussi humaniste, sociale et solidaire. Certains détracteurs devraient s’en rappeler pour éviter d’émettre des analyses superficielles.

Quelle politique municipale et métropolitaine ?

Posons-nous également des questions sur les objectifs des financeurs locaux ? En effet, depuis le début de sa création, la radio a toujours reçu le soutien des élus locaux. D’Albertini à Nicolas Mayer Rossignol en passant par Yvon Robert et Valérie Fourneyron, H.D.R a toujours reçu une oreille attentive. Par contre, si le soutien était financier, on n’a jamais trop su ce qu’était l’objectif pédagogique des financeurs et surtout depuis le redressement judiciaire. Les élus municipaux et de la métropole n’ont pas toujours su intégrer la dynamique de la radio associative dans une démarche constructive.

En effet, soutenir un projet permettant de consolider une radio associative de terrain et dynamique, n’est pas toujours facile à intégrer pour les divers financeurs. Ils ont parfois préféré soutenir d’autres projets-médias nettement plus faciles et plus armés en termes de matériel et de statuts. D’autres nouveaux acteurs grandissent peu à peu. L’un fait du soutien à la culture musicale, l’autre développant de l’éducation au média. Tout cela pendant que H.D.R s’enlise dans une restructuration financière de plus en plus compliquée. Le redressement judiciaire ne durera qu’un temps . A la fin de la deuxième période de redressement, il faudra bien prendre une décision. Quid de la radio, de sa suite ? Quid des salariés ? Quid du Quid ?

La radio H.D.R a besoin d’un second souffle sur la base d’un projet structurant ayant du sens pédagogique. Ne laissons pas un des fleurons de la liberté d’expression locale mourir. C’est aux décideurs de faire le choix d’une nouvelle dynamique en donnant des moyens ambitieux au lieu de laisser la structure s’enliser sur un chemin dangereux, c’est à dire vers la liquidation ! C’est peut-être ce que certains veulent….Qui sait !

Frédéric Quillet

.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *