Sales Gosses !

Nous sommes dans le quartier Ouest-rive droite de la ville de Rouen. L’une des parcelles abandonnées de la ville : Le quartier St Gervais. On en reparlera dans un autre article « bienveillant » comme nous savons le faire. Les habitants de la rue des forgettes et des alentours subissent les décibels quotidiens des entreprise Léon Grosse et Immo-Lance chargées de transformer ce qui fut jadis les lieux qui logèrent la CAF de Rouen, en appartements .

Autour de ce chantier se trouvent des immeubles. Les occupants subissent chaque jour, excepté le week-end, les attaques assourdissantes du chantier. Entre marteaux piqueurs et pelleteuses, sans oublier l’immense grue qui apeure certains voisins, nous voilà plongé dans une colonne d’indélicatesses s’apparentant à tout chantier, il est vrai, mais là, on exagère beaucoup !

Le non-respect des règles

L’entreprise Grosse et l’agence Lance-Immo, n’ont de cesse d’ignorer les réglementations en matière d’horaires de démarrage. Apparemment, la mairie de Rouen aurait donnée l’autorisation de commencer les chantier à 7h 20 ( dixit Valentin Rasse-Lambrecq, conseiller municipal affecté au quartier) . Problème: Les entreprises ne respectent jamais cet horaire. Au mieux, elles commencent à 7h et parfois à 6h30. C’était le cas Vendredi 26 novembre dernier. Et même si V.R.L l’affirme à qui veut bien le croire qu’il veille au bon déroulement de l’opération, il très étonnant de constater qu’aucun suivi « clair » avec les habitants ne soit réalisé. Je ne parle pas des réunions « politiques » qu’il fait régulièrement dans le quartier (Elles sont nécessaires et importantes), mais j’évoque l’absence d’un réel comité de pilotage réunissant habitants, représentants des entreprises et élus. Après nous être renseigner, apparemment il n’existe pas. Pourtant une telle nuisance dans un tel quartier devrait induire un tel dispositif.

En attendant ici, c’est la règle qui fait l’exception. Les voisins sont très mécontents. Ce que Mr Rasse-Lambrecq oublie de mentionner dans ses comptes-rendus sympathiques qu’il envoie à son réseau , c’est que beaucoup de plaintes sont formulées à la mairie, que rien ne bouge et que malgré les jolis mots écrits dans un courriel « bienveillants et serein », en fait, il ne se passe rien ! « Grosse peut commencer à 6h 30 ou à 7h 00 comme il le souhaite, la mairie s’en balance royalement ! »explique une habitante de l’immeuble clos st Gervais qui a prévu de déménager en mars prochain ne supportant plus les bruits, le mutisme de l’entreprise, la non-réaction de l’équipe de Nicolas Mayer Rossignol et surtout le passage à 1 mètres à peine de l’un des bras de la grue devant sa fenêtre !!! « Trop c’est trop. Ca et Lubrizol….Basta !  » ajoute-t-elle

Le chantier n’étant pas prêt d’arrêter, il faut s’attendre à d’autres réactions de la sorte si du côté des responsables politiques, représentants la population et pas leur carrière, ça ne bouge pas plus…

Frédéric Quillet

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *