7 février 2023

Esprit Libre

un média libre sans pub

Triste début

1 min read

Un troll d’épine taffait dans une écurie de lumière

l’étrangère se glissa sous les planches de ses paroles

De ses mailles de tricot amoindri, elle chanta sa loge

De laisse en laisse, l’apprenti muet entaillait le cancan

Une colonne, puis deux, rejoignirent le cœur des lanternes de papier

L’encre ne serait qu’une ombre menaçant l’ignorance du beffroi

Un automate se mis à douter de son ignorance et de ses cloches adipeuses

Sur le parvis des traverses, les larmes brillaient d’éclats mortifères

les chemins de litières fortifiaient l’espace croissant des destins montagneux

Un tubercule incertain fredonna le Stabat Mater des champs lointains du père Logo

Sur un ton liquoreux telle une averse de neige anoblie, l’enfant glorifia l’agneau de feu

Son sosie se mis à étouffer de rage et l’oreille sortit de son domaine dédié

Et telle une tragédie certifiée par un séducteur céleste truffé de vin de messe noire,

Une passerose s’enflamma sur le chemin de la rédemption articulaire; « Aïe » dit-elle

Que de vapeurs, que d’eau, queue de biche, que d’os ! Sac à lumières, clous de girofles

Lassée de sa chevelure idiote, elle rasa tout laissant sa tête à nue à la proie des pommes

Triste fin

FQ-23

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Copyright © All rights reserved. | Newsphere by AF themes.