Folie en chair majeur

Sous l’écorce des gitanes, une brève réalité lumineuse et la vie se prend à rêver.

Et les pies picorent leur pain dure pendant que les girouettes s’entichent d’une autre route.

I’m looking for you !

Damne ! Ce flocon m’enchérit de silence sous une redingote amer. Le cygne caresse le vent.

Le lac joue de la sarbacane en surprenant le chasseur anglais dont la vapeur naturelle gèle.

For what ?

Cargo de parole, argot de ripaille, tout foisonne près de la lisière aphone ce soir.

Un danger  les guette. Ou ne serait-ce qu’un simple regard curieux ?

My mind is dead

La sève des arbres morts s’écoule dans l’eau de la fontaine du solitaire.

Et l’homme reprend son souffle d’automate, tête de buche ?

This is the rain

Les naseaux glapissent sur un thé noir d’oreiller pointu. Et tout s’échappe en auréoles à la coque.

Qui de nous deux sera le plus mystérieux ? Le vainqueur mangera l’autre.

Hachures en rire majeur. Rillettes de Dalek.

Frédéric Quillet

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *