18 avril 2024

Esprit Libre

Expression créative et libre

Le menhir et l’olivier

1 min read

L’un est truffé d’oranges mécaniques et l’autre de granite existentiel

L’un est informé, l’autre est enseveli près de la case de l’oncle pomme

Le jardin enchanté tournicote autour des noyaux cupulaires

Et le tout sous la critique de la déraison pure perdue dans la boue

De camouflets en camouflets le gamin rétrécit le chant de la sirène

 » Jette ton masque, regarde-moi dans le blanc de ma capsulaire ovalie »

La jeunesse flanquée sur le bateau d’un retour inventé de toute pièce

Il glisse sa litote sur le pavé Bretonneux du lie hivernal à moins 50

Au fil des ans, le raisin de la colère devient la raison des dolmenators !

 » Dieu, pourquoi m’as tu abandonné ? Qu’est-ce que je fous à Paimpol « ?

Crie le pied noir aux mains d’argile. Lui non plus faisait semblant

Les yeux pour pleurer et les mains pour capeler la rotule bleue du sphinx

Voici de l’or, voici des fruits, voila le temps des pierre et des menhirs

Pas de pleurs ni de grimaces et encore moins de jérémiades, juste des pierres !

Des pierre, du vent, des criticités de phacochère adoptés sur un malentendu

Idoles crépusculaires, esquimaux psalmodiés et souriceaux floculeux

Le pire n’est que ruine de l’âme

FQ-23

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Copyright © All rights reserved. | Newsphere by AF themes.