0 2 minutes 11 mois

De cabaret en cabaret; de carillon en carillon, de fleurs en convives

La chicane brulante soulève les montres du dédain à trotteuse prétentieuse

Eclats de cire en course de sang surpris dans les fouilles du père Cassot

A pas lents, il se transforme en lessive periodique sur un collier d’eau sale

Barde pâle, hypnotique en silex vert-boutanche de nuits câlinées

Maître caverneux à virage marécageux tourné vers le soupir d’une rose dorée

Tablier à chevelure en feu de pie empreinte de magret bleu sur un cil à bâtons de seigle

Et revoici Etienne Marcel qui envoute la peur à la beauté d’un nénuphar acridien

Etienne Marcel sent le rivage des peurs englouties tronquer une Reine d’Egypte sur le Gange éternel

Pince sans messe l’Etienne grand ami d’Emile le forgeron des anges déchantés en Guet-Apens

Et quand la bergère s’en va au champ par vague de trio organique, le fuseau est toujours d’argent

Et les âmes ventent leur sablier éternels sur une langue d’hosties infestées de cocardes épiques

A l’ombre des barrières en pleurs, la toxine paléolithique soulage le cœur des cervoises de Neptune

Sur une pensée éclairée, trône Michel Renier, méconnu vivant en conscience perdue sur le mont saint

A cette heure, des enfants naissent dans la découverte ou l’ignorance à tri-Yann rompu

Et le vilain démon venu des marais croise le paladin d’hier qui a toujours raison

Chaque lecteur est unique

FQ-23

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *