30 novembre 2022

Esprit Libre

un média libre sans pub

Merci félin ! Au matin des mes pantoufles pittoresques

Tel le pictural divin, tu t’approches et te trahis

Ainsi se déverse la bleuté de tes ronronnements pontifiants

Jouant autour de mon nombril sur fond de cercle impromptu

Il chante le bougre, hommage, Homère, triste fond d’épine !

Le pont soupir sur l’instant magique de la brume attristée

Le voyant est aveugle sur ce monde à quatre pattes nobiliaire

Et quand l’œil fellinien s’étend sur l’étreinte, l’esprit s’allume et Hugo apparait :

CONTEMPLATIONS !

F.Q

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.