18 avril 2024

Esprit Libre

Expression créative et libre

Entretien avec Doe

4 min read

Depuis quelque temps, nous assistons à une réelle doeisation des murs rouennais. Le jeune tagueur s’en prend à littéralement tous les murs ou autres éléments du paysage urbain sans se poser de question. Il revendique d’ailleurs ce phénomène “Moi je veux être le plus présent partout, partout, partout, ça m’apporte une satisfaction personnelle.”

Et être le plus gros vandale de Rouen n’est pas une mince affaire. Pourtant il s’impose, sa notoriété s’étend progressivement. S’il s’est lancé juste pour la sensation que procurait le ding-ding de la bille et l’adrénaline de l’interdit, il n’a pas l’intention de lâcher son art malgré les multiples rappels à l’ordre. Aujourd’hui, il pose son blaze pour être reconnu mais aussi par haine. Une haine qui l’habite et qu’il exprime avec des marqueurs et des bombes de peinture “et je m’arrête pas” nous explique l’intéressé, “même s’il y a G.A.V. (garde à vue) tu peux être sûr qu’il y aura un Doe dans la geôle.”

Ce qui frappe le plus lorsque l’on discute avec Doe, c’est sûrement son honnêteté, il assume complètement ce qui le touche et parle avec franchise de ses opinions (sûrement discutables aux yeux de monsieur tout le monde)  :” J’aime pas le street art, je suis un pur vandal […] Je trouve ça beau un tag.” Et lorsque l’on parle street-art, comment ne pas évoquer les galeries “ Si c’est pour vendre, je vais pas passer par une galerie […] si tu veux voir de l’art tu vas dans la rue.” Même s’il n’a pas de reproche particulier à faire à ces lieux il considère simplement que “c’est pas fait pour le graff” et il met autant en cause le public que les lieux en tant que tels “ Les gens, je les comprends pas, si c’était pas en galerie ils diraient que c’est dégueulasse.” Sans le vouloir, il réitère la question que Duchamp nous amène à nous poser en exposant sa Fontaine (un urinoir) en 1917. Le lieu de l’exposition amène-t-il à renouveler notre regard sur l’art qui y est exposé? Aujourd’hui encore nous n’avons pas de réponse exacte à ce type de questions, pourtant il est vrai que le lien entre le graff, le tag et la rue commence à se désagréger. Mais pour aller où? La question a au moins le mérite d’être posée. 

Toujours est-il que Doe pose sa marque pour montrer son passage. Il utilise la même analogie que son “tonton” Kefa pour illustrer sa démarche :  “ J’aime poser ma trace comme les chiens.” Comme beaucoup, il voit le tag comme un mode de vie, “C’est la street”.  En posant à certains endroits, il exprime d’ailleurs le vécu qu’il incarne: “Les gens normaux ne vont pas ici […] Je suis pas normal, j’ai 16 ans, je vis dehors, oui j’ai du vécu.” Et il sait que la street le suivra toujours, peu importe le chemin qu’il prendra, c’est la manière dont il a grandi “Je sors de la rue mais je change pas de pensée”. Un mode de vie qui s’inscrit au sein de la culture hip-hop, et le jeune vandal connaît ses origines, selon lui il “vit hip-hop”, quelque chose de difficile à cerner et à définir mais qui repose sur des “principes”dont tous n’ont pas réellement conscience. 

Cette évolution s’interprète selon différents angles, mais il semble évident que Doe a beaucoup appris de ses homologues qui sont aussi ses aînés “Dans le graffiti à Rouen, c’est Dhoa qui m’inspire.” En plus de participer aux nombreuses jams organisées dans la métropole, il explique qu’il fait partie de différents crews et notamment le NBZ et le Pls Crew (dont Kefa est aussi membre) parce que “J’aime bien être avec une équipe aussi.” La convivialité, le soutien et le partage sont des valeurs qui se transmettent au sein de ces groupes très confidentiels qui ne s’ouvrent que par connaissance. 

La bombe est le prolongement du corps de ce garçon. Un élément physique qui émerge dans les moments difficiles. Doe concentre haine et colère pour vandaliser les éléments sur son passage. Avec une honnêteté déconcertante, il assume et se livre, à la fois pour son art et sa culture. 

Hobbzzzze

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Copyright © All rights reserved. | Newsphere by AF themes.