18 avril 2024

Esprit Libre

Expression créative et libre

L’oublié Chapitre 3 : Hernakutère

2 min read
Le délateur siffle trois fois

Souscrivant le matin vers 23h30, le délateur ne fit qu’un pas chassé vers l’explantation frénétique. C’ était comme si on envoyait une crème dentifrice dans une pêche melba citronnée ! Un crime de  » lest-mijotée » . On ne connaissait pas l’intru, même en latin ! Inconnu au bataillon. Parfois il sifflotait le pinard du père François, mais jamais il buvait son vin. Contradiction ? Certainement ! La vision l’uréique de ce psychopathe des printemps bleus n’obtenait jamais une bonne note dans l’équipe. Il faut dire que l’invective missiantesque qui tournait autour de la table empaquetée sur l’établi du missionnaire qui bivouaquait ce jour-là, était louche ! D’illusions en illusions, de réminiscence en mobilier urbain, l’accord folique du ribonborde ne plaisait pas au délateur.  » Sachons vivre en dernier de cordée » macronait-il parfois entre ses lèvres Heaulmesque. L’atone prit le pas sur le silence radio. On ne savait plus où se trouvait la nébuleuse de Toluène. Rien n’avançait dans cette histoire. C’était à se demander si le fruit de l’écorce pétrifiait toujours l’abdomen de Stuque ? Personne n’ignorait de le savoir !

Un jour, un sinophile de coutures épilées songea à prendre sa retraite. Il avait alors 65 ans. « Sapristi, mais alors, c’était donc sopible de continuer de travailler à cet âge ? » souligna l’unique lecteur de cette histoire, c’est à dire, l’auteur…. Nous étions dans une dimension incrédule que l’on appelait souvent « la nébuleuse de flipper agencé ». Sur l’assiette du planeur étêté, plus rien n’était comme après ! Tout s’inoculait comme à la grande époque du Covid 26, lointain moment de féculence visckorale ! Bref ça puait l’ancien temps. L’époque où rien ne merpétait le retour de la gauche au croupoir ! Dans une tressure infinie digne de Jeanne Délopilette, la fameuse dresseuse de corde, l’embellie pulmonaire prit un grand bol d’air aromatisé au tilleul-chauve. Rappelons que le tilleul-chauve est une concoction hylétique venant directement de Glasgow. On ne connait pas vraiment sa véritable origine, mais Louis Perklud, historien Turkignole, décrit dans un ouvrage homérique  » la vulvite à l’échafaud » (disponible sur Cdiscount, paiement en 4 fois sans frais) que le Tilleul-Chauve n’existait pas. l’écrivain du 18 tieme siècle assura qu’un malade mental en parlerait dans un roman inachevé vers les années 2023 et qu’il ne fallait pas prendre ce fou au sérieux !

A Suivre

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Copyright © All rights reserved. | Newsphere by AF themes.