30 juin 2022

Esprit Libre

un média libre sans pub

Rouen : La sécurité à la mode virtuelle !

3 min read

La Mairie de Rouen a présenté à la presse démocratique son nouveau dispositif pour lutter contre l’insécurité. Une application smartphone !

UMAY : L’application smartphone qui fera de vous des héros

C’est au milieu d’une dizaine de représentants des médias locaux dans une salle de la mairie de l’hôtel de ville de Rouen que Kader CHEKHEMANI Maire-Adjoint à la tranquillité publique, stationnement et propreté a présenté un nouveau dispositif fonctionnant dans le champ du virtuel. Il s’agit d’une application smartphone créée et développée par la société UMAY .  » Nous les avons sollicité » explique le candidat aux législatives. Qu’ont-ils été donc chercher ? Tout simplement un système de traçage en temps réel . Tu télécharges l’application et te voilà avec plusieurs options pour te rassurer de tes déplacements. Objectif : Eviter le harcèlement

Tu peux :

  • Partager ton trajet avec des personnes de confiance. ( évite les maris jaloux ou les gens intrusifs quand même…)
  • T’as un bouton S.O.S qui te permets en cas d’urgence de prévenir toutes les personnes inscrites comme confiance. ( Evite de t’amuser avec ce truc, sois sérieux, sinon t’auras plus de potes )
  • Ton trajet peut se partager avec les  » Waze’ . Ce sont les utilisateurs,. Donc, si j’ai bien compris un pervers peut télécharger l’application et suivre sa proie .. Je chipote ?
  • Et pour couronner le tout, tu as des points bonus si tu es un bon utilisateur, ce qui te permettra de « gamifier  » ! La gamification, l’ami. Rien de tel pour gagner la couronne du bon  » Waze »

Sérieusement !

 » Il faut donner la chance au produit »

Kader Chekhemani veut donner une chance à ce dispositif virtuel. Après tout, pourquoi pas. Pour l’instant, les commerçants-relais qu’  » UMAY » nomme des  » SafePlace » seraient au nombre de 40 et viennent tous de l’hypercentre. Pour la représentante de la société, l’hypercentre , c’est sur la rive droite. Quand allons-nous enfin admettre que le quartier St Sever, rive gauche, est aussi partie prenante du centre ville. Il est juste sur l’autre rive. La mauvaise apparemment puisqu’aucun commerçants n’a été sollicité pour devenir des Safe-Place. Sauve qui peut !  » Nous allons en chercher bien entendu » insiste la co-fondatrice d’UMAY .

Mais l’application ne va pas uniquement nous sauver et faire de nous des héro ! Ce serait trop simple !  » Elle va servir à connaître en temps et en heure la situation de nos rues nuit et jour et adapter, du coup, nos dispositifs de surveillance » nous explique Monsieur Chekhemani. Donc, du coup, tu veux une caméra dans ta rue ? Pas de problème, tu te débrouilles pour créer des alertes UMAY à fond la caisse et le mois suivant, tu as ta caméra ….

Les données personnelles en périls ?

Même si l’adjoint à la tranquillité publique nous l’affirme  » les données personnelles seront protégées », il n’empêche que ce système permettra de suivre des gens à la trace et de récupérer les données. Les exemples de piratage des données ne manquent pas en la matière. Donc: une fausse bonne idée ? Nous verrons à l’usage.

De toutes façons, la sécurité  » 0″, ca n’existe pas et les rouennais le savent. Ils pourront s’il le souhaitent utiliser ce nouveau gadget qui, soyons-en certains, ne changera rien en matière d’insécurité dans la ville sauf peut-être pour augmenter des statistiques et faire  » style » . Et qui sait, ça va peut-être marcher. Des gens vont peut – être devenir des héros grâce à Umay et peut-être verrons-nous un jour des tee-shirt floqués du slogan  » Il n’y a qu’Umay qui m’aille ?  »

Mais bon, l’ami : Je vois peut-être les choses avec le regard d’un vieil abruti aigri quinquagénaire ! Les jeunes me le disent souvent …Donc, si tu veux te faire ta propre idée va voir le site : UMAY | L’application mobile contre le harcèlement de rue

Frédéric Quillet

Il n’y a q’Umay qui m’aille !

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Copyright © All rights reserved. | Newsphere by AF themes.