7 février 2023

Esprit Libre

un média libre sans pub

L’oublié, Chap.2 : Musicien, livre et guitare

3 min read

Il compte. Six cordes. Immense recette. A une corde près, il battait le record des cordes comptées. Le soir, c’est la soupe froide. Maigre récompense pour le ménestrel. il s’accorde que sa vie pourrait être pire. C’est la télé qui le dit ! «  Plaignez vous donc, maudits gueux des terres riches, ailleurs, vous n’avez pas de sécu, pas d’allocation, pas de pas chassés, plus de vie. Ailleurs, quand vous vous rebellez, on vous exécute ! De quoi vous plaignez vous ? »  Du coup, le gueux ferme sa grande gueule et encaisse le chèque de la vie chère. Sur son compte, il y a bien 6 «  0 » mais ils sont avant le 1 ! Entre le ménestrel et le ciel, il y a don-quichotte et le papier blanc. Quand tu n’as plus rien à dire aux gens, tu le fais par écrit. C’est ce que je fais le soir la nuit en mangeant des pistache héroïques. Les mots tombent tel un choux fleur universel.

Mon regard croisa un jour, l’homme adossé au mur. Une tranche de vie croisée virant à l’usuel bruit de tonnerre intérieur. Lâcheté ! un pavé, une seringue, l’oubli. Une envolée murale m’écartela les joues et je rentris ; je rentrus, je rentrai (ouf) dans le livre pour me cacher de la réalité. J’étais décidé à devenir un personnage. Tout était calme dans l’histoire. Surtout à table.  Comme chez les Landru. Peu de gens le savent mais on mangeait dans le calme dans la famille Landru. Mais dès qu’il devenait Guillet, alors tout commençait à se consumer. Ca donne froid dans le dos adossé au mur des oubliés. Cela donne au personnage un effet cosmique.

Pour devenir un personnage de livre, ce n’est pas si simple. Il faut d’abord rentrer dans une histoire, draguer l’auteur, s’assurer qu’au moment du casting de fin, vous soyez retenu. Tout cela mérite réflexion. Certitude : Je ne suis pas prêt pour postuler. Du coup, je repars dans la vie. Résister au vent, souffler de nouveau sur les braises futiles des chants Egyptiens.

Arpenter l’asphalte des tumultes en talutes effacées. Cacher ses drôleries infamantes au profit de l’abat-jour écarlate. S’enfoncer au creux de la mansuétude interminable. Minable ! Se lever, se rendormir, vivre  avant de mériter de devenir personnage. Un graal, ça se mérite !

Et surgit de nul  part le nombre pi. Pire, il devient une base de construction. L’un prie pi pour que s’épie le ciel bleu du sacrilège offusqué. L’argent n’a pas d’odeur même dans la fraternité ! Indulgence ! résurgence ! Etat d’urgence ! Des étrangers menacent les français. Oh oh Le sang impur reviendrait il sur notre saint sol ? Jadis autrichien, anglais, russe, le sang impur est à présent maghrébin, Africain, musulman. Oui, avant de devenir un grand personnage de roman, je vais devoir me fader cette société grossière médiatisée par des serpents, des scopions, des colporteurs de scorbut, des scores porteurs d’embut ! assis devant le parvis de la tolérance, je lis les droit de l’homme. AHAHAHAHAHAHAHAHAHAHAHAHAHAHAHAHAHAHAHAH Musicien, livre et guitare !

Retour au chapitre 1

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Copyright © All rights reserved. | Newsphere by AF themes.